Le chateau de Lormoy  

Ophtalmologie

spacer

> Le rayonnement solaire

Les ultra-violets

L’œil, comme la peau, possèdent des filtres de protection contres les rayons ultra-violets, mais son « capital soleil » est limité : les UV abîment la cornée, le cristallin et la rétine et sont responsables de pathologies comme les conjonctivites et kératites (atteintes de la cornée), les cataractes précoces (atteintes du cristallin), et de DMLA.
Il est donc essentiel de protéger ses yeux, dès la toute petite enfance, avec des verres protecteurs contre les UV.

La lumière bleue

Cette lumière est le principal facteur de l’éblouissement. Elle se focalise en avant de la rétine et brouille la vision.
La lumière du jour, en particulier lorsque le ciel est dégagé, contient essentiellement de la lumière bleue. Elle est aussi présente dans de nombreuses sources de lumières artificielles.
Les effets de la lumière bleue sont aussi toxiques que les effets des UV, et, contrairement aux UV, elle n’est pas arrêtée par les filtres naturels de l’œil.
L’exposition répétée et intense à la lumière bleue est reconnue comme source de vieillissement précoce de la rétine. On s’en protège en portant des verres teintés.

Les éclipses

Le spectre de la lumière solaire ne se limite pas aux couleurs visibles, il s´étend dans les basses longueurs d´onde avec les ultraviolets et les rayons X, et vers les grandes longueurs d´onde avec l´infrarouge et les ondes radio. Les rayonnements ultraviolets UV A, UV B, UV C sont tous nocifs pour la vue.
Les rayonnements infrarouges sont détectés par la chaleur à laquelle ils sont associés.
La concentration du rayonnement solaire permet d´atteindre des températures très élevées. Ainsi, il est très facile d´enflammer une feuille de papier à l´aide d´une loupe et d´un rayon de Soleil.
On comprend ainsi pourquoi il ne faut jamais regarder le soleil, même partiellement, au travers d’un optique (lunette, jumelles, appareil photo).
De même, regarder le soleil, même partiellement, à l’œil nu revient à concentrer le rayonnement au travers du cristallin (lentille), sur la rétine, et entraîne la brûlure indolore et irréversible de celle-ci.
Dans tous les cas, il faut utiliser un filtre solaire spécial pour regarder une éclipse.

A ne surtout pas utiliser :

  • Les morceaux de verre noirci à la flamme d´une bougie.
  • Les filtres photographiques en gélatine.
  • Les filtres polarisants, croisés ou non.
  • Les plaques rayons X exposées.
  • Les négatifs couleurs ou les négatifs noir et blanc ne contenant pas d´émulsion argentine.
  • Une ou plusieurs paires de lunettes.

Attention, les verres protégeant de l’éblouissement (verres teintés) ne sont pas toujours anti-UV.


Dernière mise à jour le 22/10/2009

 
Diagnostic Santé - Cancérologie - Cardiologie - Cataracte - Dialyse - Gastro-entérologie - Gynécologie - Hémorroïdes - Maternité - Néphrologie - Nutrition
Ophtalmologie - ORL - Orthopédie - Pneumologie - Soins de suite - Stomatologie - Sommeil - Stress oxydatif - Surdité - Urologie - Varices